CONTREDANSES ANGLAISES ET DANSE REGENCY – DANSES DU 1er EMPIRE

Exemple de contredanse anglaise

(credits Florencecostumes )

Nicole Benoist-Audiau

Passionnée de danse depuis toujours elle partage son expérience pour vous faire vivre un moment de partage, pour laisser libre cours à vos émotions. La joie de la danse, le retour aux origines et la convivialité feront de ces cours des instants inoubliables!

En savoir plus

Cours de Contredanses Anglaises et danse Regency et 1er empire.

Les contredanses anglaises  ou country dances, souvent traduites littéralement « danses de campagne ou de pays« ; pourtant certains historiens leur donnent une origine française antérieure (contre-danse = danse en vis-à-vis).

Nous connaissons les contredanses anglaises par l’ouvrage  « The English Dancing Master » publié en 1651 (pour sa première édition) par l’éditeur John Playford.

Cet ouvrage a connu 18 éditions jusqu’en 1728. L’élargissement du répertoire, passant de 105 danses en 1651,  à 358 danses en 1728,  a nécessité la division de l’ouvrage en plusieurs volumes.

Au début du XXe siècle , le spécialiste britannique  de l’histoire de la danse,  Cecil Sharp édita 6 volumes de reconstitution des contredanses anglaises, majoritairement celles éditées par John Playford.

« The English Dancing Master » de PLAYFORD est aussi important pour la contredanse anglaise que ‘L’ORCHESOGRAPHIE » de THOINOT ARBEAU l’est pour les danses de la Renaissance Française ; mais la différence essentielle entre les deux ouvrages est que l’orchésographie est un traité de danse conçu pour enseigner les pas des danses en vogue à un élève fictif alors que « The dancing Master » est un catalogue et un aide-mémoire destiné à des danseurs déjà familiarisés à la pratique de ce genre.

Au début de son ouvrage PLAYFORD donne quelques définitions sommaires sur les pas qu’il va utiliser pour décrire les danses,  suit une courte liste d’abréviations et de signes, cependant son travail et celui de ses aides est soigné et précis pour l’époque puisque pour chaque danse il nous donne : – le titre et la ligne mélodique – –  la position de départ des danseurs sous forme d’un diagramme –  la description des évolutions.

Certaines de ces danses ont une structure simple, d’autres sont plus complexes avec une introduction, plusieurs figures entrecoupées d’un « body » (refrain) et quelquefois un final.

Qu’il soit clair que John PLAYFORD n’a pas inventé toutes ces danses, il n’a fait qu’un travail de collectage.

Les danses de Playford sont extrêmement variées. Cependant trois formations sont fréquentes :  les danses en « ronde »  pour un nombre indéfini de couples,  les  « longway » , un nombre indéfini de couples « autant que vous le souhaitez », des hommes d’un côté avec des femmes sur leur main droite, et  des formations géométriques ( par exemple,  des carrés, des triangles) ou des ensembles , généralement pour deux, trois, ou quatre couples. Exemples :

Carré pour quatre HEARTSEASE
Carré pour huit FAIN I WOULD – THE FINE COMPANION
Cercle pour six JENNY PLUCK PEARS
Cercle pour huit NEWCASTLE
Cercle progressif ROSE IS WHITE, ROSE IS RED
Longways pour six UPON A SUMMER’S DAY – THE BLACK NAG –
Longways pour quatre couples HIT AND MISS
Longways for as many as will THE HOLE IN THE WALL
Formations irrégulières CONFESS F H F F H F -DARGASON F F F H H H

Conjointement aux publications de Playford, on trouve également celles de Thomas Bray (1699)  de  Charles Ignatius Sancho (1729 – 1780),   de John Walsh (1731 -1750) Nathaniel Kynaston (1718) Thomas Wilson (1809-1819)

Très tôt, les danses caractéristiques, que nous appelons English Country Dance, ont commencé à dépasser les frontières de la Grande-Bretagne. Vers 1700, elles  ont commencé à apparaître sur le continent, où elles ont été quelque peu formalisées et des marches baroques ont été introduites. Les Français appelaient ces danses populaires contredanses . Les danses longues étaient appelées  contredanses anglaises ; les rondes devinrent  des contredanses françaises , aussi appelées cotillons et quadrilles. Ce sont ces formes que l’on trouvera dans les danses du 1er empire.

 

 

 

Calendrier des ateliers 2023- 2024 ( 15 h à 17h30)

Septembre – 16 et 30
octobre – 14
novembre –  25
décembre – 2
janvier – 13 et 27
février  – 10
mars 9 et 23
avril – 6 et  27
mai – 4
1er  juin – mini bal en costumes
22 juin – mini bal de fin d’année en costumes

Vous aimez notre site? Partagez!